Ba Duan Jin

Ba Duan Jin ou les 8 pièces de brocart.

Ba Duan Jin est un exercice de santé, destiné à accroître la force, stimuler les organes et prévenir les maladies.

La légende : Bodhidharma (un moine bouddhiste persan originaire d’Inde) aurait élaboré les exercices du Ba Duan Jin vers le Ve siècle, au monastère Shaolin.
Au XIIe siècle, le général Yeuh Fei, ayant constaté un manque de force chez ses soldats, condensa ces exercices pour en faire une série afin d’améliorer leur santé.

Le corps est détendu et l’esprit concentré, avec des étirements doux et continus, pour rechercher une sensation agréable sans contrainte.
Le centre et la rectitude y sont recherchés ; légèreté et enracinement y sont requis. La pratique idéale se fait en prenant son temps dans un lieu calme et bien aéré, avec un rythme respiratoire normal en respirant par le nez et soufflant par la bouche. Chaque geste se répète 3 fois de chaque côté, pour un effet profond et symétrique. Il est conseillé de faire cette gymnastique après un réveil musculaire et articulaire.

Pour commencer, il faut « prendre le ballon ». Les pieds sont écartés d’environ une largeur d’épaule, et bien enracinés dans le sol. Les genoux sont déverrouillés pour permettre à l’énergie de circuler. Les muscles sont relâchés, les épaules aussi. Le regard est droit devant, sans fixer un point particulier. Les bras sont relâchés, et les mains sont connectées (mais ne se touchent pas), comme si elles accueillaient un ballon. L’énergie circule d’une main à l’autre.
Cette posture de départ est similaire à celle de ritsu zen, avec les mains en position basse.

Pour chaque exercice, la respiration est très importante, car c’est elle qui va permettre la circulation de l’énergie (comme le ressac de l’océan, flux et reflux de l’énergie). Il faut inspirer dans la préparation du mouvement, et expirer dans l’extension du mouvement (dans l’étirement).

Le Ciel (soulever le ciel)
Trouver la détente et ouvrir les méridiens, tonifier l’organisme

Les mains montent vers le plexus en se chargeant d’énergie (on inspire), puis arrivent au plexus et les paumes pivotent vers la terre (on bloque la respiration), et enfin redescendent vers le sol en étirant les bras (on souffle).
Les mains montent vers le plexus en se chargeant d’énergie (on inspire), puis arrivent au plexus et les paumes pivotent vers le ciel (on bloque la respiration), et enfin montent vers le ciel en étirant les bras (on souffle). Les bras redescendent en s’étirant de chaque côté.
Reprendre le ballon.

La Montagne (tirer à l’arc sur l’aigle)
Ouvrir la poitrine pour favoriser une bonne respiration, activer l’énergie du corps
Gros intestin, reins, poumons

Le pied droit se déplace sur le côté droit en kiba dachi et les bras se croisent (droit sur gauche). On tire le bras droit vers la droite, coude fléchi, comme si on bandait un arc, et la main droite saisit la corde de l’arc comme pour la tendre au maximum (entre le pouce et l’index). Dans le même temps, on étire le bras gauche vers la gauche en indiquant la direction de la flèche, pouce et index formant un L. Les yeux suivent la direction de la flèche.
Répéter le mouvement de l’autre côté.
Reprendre le ballon.

La Terre (soutenir le ciel et repousser la terre)
Stimuler l’appareil digestif, la circulation entre le sang, l’énergie et les organes internes
Rate et estomac

La main gauche (doigts vers la droite) monte vers le ciel en extension (la paume pivote vers le ciel une fois arrivée au plexus) tandis que la main droite descend vers le sol en extension (paume vers le sol et doigts vers la gauche).
Répéter le mouvement de l’autre côté.
Reprendre le ballon.

Le Vent (regarder en arrière)
Débloquer le méridien du poumon, tonifier les muscles de la poitrine et du cou et agir sur le système neuro-végétatif sympathique et parasympathique
Cou, muscles oculaires, taille

Les mains montent vers le plexus en se chargeant d’énergie (on inspire), puis arrivent au plexus et les paumes pivotent vers l’avant et les bras se tendent comme pour exercer une poussée (on bloque la respiration), et enfin le corps (pieds ancrés dans le sol) se tourne vers la gauche puis vers l’arrière avec les mains comme des antennes (on souffle). Le regard va le plus loin possible vers l’arrière.
Répéter le mouvement de l’autre côté.
Reprendre le ballon.

Le Feu (apaiser le cœur en tournant la tête)
Stimuler la digestion et la circulation du sang, équilibrer le système nerveux et les glandes
Cœur et système nerveux

Avec les deux mains, faire un arc de cercle de l’extérieur vers l’intérieur, et poser les deux mains sur le haut des cuisses en kiba dachi. Les pouces et doigts forment une pince sur les cuisses.
Pivoter la tête et pencher le buste vers la gauche en inspirant, puis ramener le buste vers la droite en tendant le bras gauche en soufflant.
Pivoter la tête et pencher le buste vers la droite en inspirant, puis ramener le buste vers la gauche en tendant le bras droit en soufflant.
Pivoter la tête et pencher le buste vers le sol, puis remonter à la position initiale comme si on passait sous une barre horizontale.
Réaliser 3 petits cercles du bassin dans le sens horaire en inspirant, puis trois petits cercles dans le sens anti-horaire en soufflant.
Reprendre le ballon.

Le Lac (secouer le corps pour éliminer les maladies)
Répartir l’énergie et conserver les organes en bonne santé

Ramener les pieds en Musubi Dachi (talons joints, pieds écartés à 45°), les bras le long du corps.
Se hisser sur la pointe des pieds en inspirant, bloquer sa respiration en haut quelques secondes, puis se laisser retomber en expirant d’un coup et en relâchant toutes les tensions.
Répéter trois fois.
Reprendre le ballon.

Le Tonnerre (augmenter la force en serrant les poings)
Stimuler et renforcer le foie, les yeux, les tendons et les muscles, solliciter le système nerveux et le cortex cérébral
Foie, tendons et muscles

Déplacer le pied gauche vers la gauche en kiba dachi avec uchi uke réalisé en contraction totale de tout le corps. Les yeux sont écarquillés (les yeux de la colère).
Répéter le mouvement à droite.
Saisir un dogi imaginaire en face (comme dans Sanchin no kata), puis ramener poings fermés en double ikité en inspirant. Descendre les deux poings vers le bassin en retenant son souffle et visualiser que l’on descend l’énergie saisie vers le hara (sensation de bouillonnement).
Effectuer jun tsuki à gauche, puis à droite, puis tsuki et gyaku tsuki de face avec kiai sur le dernier, en libérant l’énergie accumulée.
Puis en soufflant, on tend la jambe gauche tout en pliant le genou droit (poids du corps à droite), avec la main droite en protection à la tête, paume vers l’avant, et la main gauche étirée vers le sol, paume vers le sol. Puis on réalise l’étirement de l’autre côté.
Reprendre le ballon.

L’Eau (renforcer les reins en saisissant les pieds)
Renforcer les organes et les muscles situés au niveau de la taille et des lombaires et améliorer la circulation énergétique de la zone abdominale
Reins et vessie

Ouvrir les bras vers l’arrière (comme pour ouvrir un journal gigantesque), la poitrine en extension et la bouche grande ouverte et la tête en arrière (inspirer). Plonger vers l’avant avec les bras et le buste, saisir les orteils et s’accroupir. Remonter très lentement vertèbre après vertèbre en soufflant.

Une fois l’exercice terminé, faire quelque pas pour prendre conscience des bienfaits réalisés sur le corps (ne pas réajuster son dogi, se recoiffer).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s